Portail clients customer-icon
18 février 2016

Ce que signifie vraiment le terme “intelligent” et pourquoi les “compteurs intelligents” ne le sont en fait pas ?

Certains de mes meilleurs amis dans la profession sont dans le marketing. Avant que vous ne lisiez la suite : je ne parle pas seulement des pros du marketing qui travaillent pour Planon. Certains d'entre eux travaillent pour d'autres sociétés et organisations. De façon générale, je pense que les personnes qui sont dans le marketing possèdent de très belles caractéristiques : elles ont de l'humour, font preuve d'ouverture d'esprit, sont intelligentes et d'un grand soutien et peuvent assurément gérer l’inattendu. En d'autres termes, ce sont des gens formidables avec qui il fait bon travailler et s'amuser au sein et hors du bureau.

Livre Blanc - CAFM/FMAO - convaincre les décideurs

Le comité de direction n'est pas toujours conscient des bénéfices qu'apporte une logiciel de Facility Managament (FMAO) à l'entreprise.

En savoir plus

Cependant, il y a une facette de leur métier que je trouve surprenante : le langage qu'ils utilisent semble souvent ambigu et déroutant par nature. Je ne parle pas seulement des individus, des équipes ou même des entreprises : cette facette semble être un élément lié à toute la profession.

En conséquence, il m'arrive souvent de passer beaucoup de temps à essayer de comprendre la vraie signification des choses dans un effort pour saisir leur potentiel et valeur réels. Il serait utile qu'un langage clair et univoque soit utilisé. Ci-dessous deux exemples qui peuvent vous aider à comprendre ce dont je parle.

« Analytique » ou « Business Intelligence » ?

Avant, le terme « BI » (Business Intelligence) était utilisé essentiellement pour le reporting et les KPI. Aujourd'hui, il semble que tous les fournisseurs qui faisaient traditionnellement de la « BI » font plutôt de l'« Analytique ». Dans ma quête pour comprendre la valeur ajoutée de l'« Analytique » par rapport à la « BI », je n'ai trouvé aucune réponse. Même des analystes respectés dans le domaine ont dit que « le terme était utilisé dans différents contextes et avait différentes connotations ». J'en ai conclu que le terme « Analytique » était souvent utilisé pour décrire les caractéristiques de systèmes de BI/Reporting qui nous aident à découvrir des modèles qui ne sont pas évidents ou faciles à voir. Ce n'est pas une définition sensationnelle à mon sens, mais elle suffira. Le risque cependant est que, si je devais acheter deux outils d'« Analytique », je pourrais me retrouver avec deux produits complètement différents.

Tout est en train de devenir « Intelligent »

Le terme le plus frappant que nous rencontrons aujourd'hui est « intelligent » (smart en anglais). Presque tout est devenu « intelligent ». Villes intelligentes, matériaux intelligents, actifs intelligents, compteurs intelligents, maisons intelligentes, logistique intelligente… La liste est longue. Qu'est-ce qui rend ces choses « intelligentes » ? À nouveau, nous voyons différents modes de raisonnement. L'exemple le plus évident dans le Facility Management est peut-être le « compteur intelligent ». Qu'est-ce qui est « intelligent » dans le « compteur intelligent » ? Je suppose que c'est le fait que l'appareil soit capable de communiquer ses relevés à d'autres systèmes. C'est tout. J'appellerais cela « connecté » et non « intelligent ».

Mais à quoi ressemblerait réellement un compteur « intelligent » alors ? Cette fois, j'ai été un peu plus chanceux : Gartner (l'entreprise américaine de conseil et d'études dans le domaine des techniques avancées) a récemment défini l'adjectif « intelligent » comme la capacité du système à « apprendre ». C'est vraiment un point de départ simple et clair. Avec l'émergence de technologies qui permettent à des systèmes « d'apprendre » (ce qu'on qualifie également de « deep learning » (apprentissage profond) ou de « machine learning » (apprentissage automatique)), il est facile d'établir des distinctions entre des appareils et des systèmes « intelligents » et « non intelligents ». Un compteur peut-il devenir « intelligent » ? Je ne crois pas : il n'y a rien à apprendre pour un compteur.

Mais revenons à mes amis du marketing

Pourquoi les pros du marketing viennent-ils avec ces termes ? Je ne suis certainement pas un expert en la matière, mais j'ai longuement réfléchi au sujet ces dernières semaines et je pense que l'un des principaux moteurs derrière cela pourrait être l'effort entrepris pour rendre le langage – et, par conséquent, le sujet ou le produit – plus attirant. Qui pourrait les en blâmer ? C'est leur travail.

Mais pourrions-nous au moins nous mettre tous d'accord sur l'utilisation du terme « Intelligent » ?

Le monde est en train de devenir un endroit « plus intelligent ». Planon y travaille également. Quand nous annoncerons nos « solutions intelligentes », vous saurez ce qui les distingue. Je vais travailler avec mes amis du marketing. Cela promet d'être amusant 

Erik Jaspers
Global Product Strategy & Innovation Director