Portail clients customer-icon
02 novembre 2017

Comment les gestionnaires de patrimoine immobilier et les Facility Managers créent-ils l’environnement de travail optimal pour les millennials ?

Chaque année, des milliers de nouveaux talents arrivent dans le monde du travail et veulent se faire une place au sein de l’entreprise qui les embauche. Il s’agit de jeunes adultes qui ont leurs propres attentes et modes de travail. L'enquête de PwC (Millennials at work : Reshaping the workplace) montre qu'à partir de 2020, les millennials (la génération née grosso modo entre 1985 et 2000) représenteront la moitié de la population active mondiale. Les attentes de ces nouveaux talents quant à l'environnement de travail semblent être différentes de celles auxquelles les organisations étaient habituées jusqu'ici. Quels sont les éléments qu'un Facility Manager doit prendre en compte, étant donné que le nombre de millennials prêts à conquérir le marché du travail ne cesse d'augmenter ?

Livre Blanc - Les 10 tendances qui vont déterminer et modifier la gestion immobilière et le facility management d'ici 2022

Ce livre blanc fournit une réflexion sur ces tendances sous-jacentes et décrit comment les métiers de l'immobilier et du Facility Management évolueront au cours des cinq prochaines années.

Télécharger le livre blanc

Les millennials seront bientôt en majorité

J'ai écrit dans un précédent blog que le fossé entre les millennials et les générations antérieures n'était pas si grand. Je suis toujours de cet avis, mais il convient d'y apporter une nuance. Ils ont en effet d'autres attentes qui les distingue d'autres tranches d'âge. Cette différence est due principalement au fait qu'ils ont grandi dans une autre époque avec des technologies et des usages différents.

La majeure partie de la population active se composera naturellement dans un avenir proche de millennials. Les Facility Managers doivent-ils pour autant aménager l'espace de travail différemment ? Cette question semble être une source d'inspiration pour de nombreux organismes d'enquête qui, soit cherchent à l’interpréter, soit sont curieux de savoir ce que cela signifie au final pour l'attraction et la fidélisation de ce nouveau contingent de talents. L'inévitable Guerre des Talents exige des organisations qu'elles attirent et retiennent les talents, indépendamment de leur âge bien sûr. Dans ce blog, je m'attarde toutefois un peu plus sur le nouveau contingent, uniquement parce ceux qui le composent seront prochainement en majorité.

L'enquête « How Millennials Live, Work and Play » réalisée par CBRE auprès de quelque 13 000 millennials révèle en effet qu'ils sont 78 % à considérer que la qualité de l'environnement de travail est importante dans le choix d'un employeur. Parmi les répondants, 69 % sont même prêts à échanger d'autres avantages, comme une courte distance domicile/travail, une localisation attractive ou un emploi dans une entreprise de grande envergure, contre un environnement de travail de meilleure qualité. On pense souvent que le millennial préfère travailler dans un grand bureau paysager (en open space), mais cette enquête prouve le contraire. Il s'avère ainsi que deux tiers des sondés veulent avoir un bureau fermé, seul ou à quelques-uns, alors qu'un tiers seulement privilégie l'open space ou l'espace collaboratif.

L'habitude est essentielle en pratique

Et pourtant, la plupart des chiffres semble être influencée par l'habitude. Ainsi, seuls 27 % des sondés qui sont déjà habitués en pratique à un environnement de travail varié ressentent le besoin d'avoir un bureau fermé. Et si 10 % seulement des sondés voient un environnement de travail varié comme la situation idéale, ce pourcentage atteint 40 % chez ceux qui en ont déjà un à disposition. Nous pouvons donc conclure que le millennial est ouvert à un environnement de travail flexible, mais que cela dépend aussi du mode de travail auquel il est habitué. Si vous donnez aux millennials un bureau fermé dès le premier jour, il y a de fortes chances pour qu'ils veuillent également le conserver. 

L'espace de travail est plus qu'un simple endroit où travailler

C'est pourquoi les organisations qui ne proposent que des conditions de travail flexibles doivent réfléchir également à d'autres méthodes pour rendre les millennials heureux au travail. C'est possible en proposant des services complémentaires. Ainsi, 36 % des répondants sont d'avis que la présence d'un espace de relaxation ou de détente est importante, alors que 14 % seulement des organisations mettent effectivement un tel espace à disposition. Un espace de restauration, une cafétéria, un endroit pour dormir/se reposer et des espaces verts sont d'autres services auxquels les millennials attachent de l'importance.

Ces constatations sont appuyées par la récente enquête de Deloitte (the 2017 Deloitte Millennial Survey). Selon cette enquête, les millennials sont ouverts à des formules de travail flexibles, mais craignent que leur environnement de travail en devienne stérile et impersonnel. L'espace de travail doit justement être un endroit chaleureux où ils se sentent à l'aise. En aménageant l'espace de travail pour qu'il soit plus qu'un simple endroit où travailler, une organisation prend ces préoccupations au sérieux.

Il existe de nombreux préjugés à propos des millennials. Ils seraient ainsi paresseux et tout sauf fidèles, de sorte qu'un employeur ne pourrait pas compter sur eux. Toutes les enquêtes mentionnées ci-dessus font ressortir cependant qu'ils attachent au contraire beaucoup de valeur à l'employeur et au poste de travail où ils peuvent bâtir leur carrière. En créant un environnement de travail agréable, vous avez davantage d'influence sur l'attraction, le développement et la fidélisation de nouveaux talents. Ce sont les gestionnaires de patrimoine immobilier et les Facility Managers, avec leurs collègues des Ressources Humaines et du service Informatique, qui peuvent créer l'environnement susceptible de proposer un bel avenir à cette nouvelle génération.

Geert-Jan Blom
Business Consultant Planon Netherlands