Portail clients customer-icon
16 août 2018

David Karpook, Business Consultant : « Je suis enthousiasmé chaque jour par ce que j'entends et lis à propos des nouvelles innovations »

Quand on pense à 2025, cela nous semble très lointain et beaucoup d'entre nous imaginent un monde complètement différent. En réalité, c'est dans moins de dix ans et nous pouvons déjà avoir une bonne idée ce qui sera possible d'ici là. Dans cette série d’article, nous allons interroger des collaborateurs de Planon et leur demander comment selon eux la technologie peut être utile au Facility Management pour résoudre des problèmes d’espace, d’historisation ou pour nous permettre d'être plus efficaces. Nous nous pencherons également sur les grandes tendances technologiques qu'ils trouvent intéressantes et sur ce qu’ils estiment pouvoir se concrétiser dans les années à venir.

Livre Blanc - Les 10 tendances qui vont déterminer et modifier la gestion immobilière et le facility management d'ici 2022

Ce livre blanc fournit une réflexion sur ces tendances sous-jacentes et décrit comment les métiers de l'immobilier et du Facility Management évolueront au cours des cinq prochaines années.

Télécharger le document !

David Karpook est Business Consultant pour le bureau nord-américain de Planon. Il examine les processus métier des clients et les aligne sur leur stratégie technologique. Il est également responsable de la gestion du programme partenaire de Planon en Amérique du Nord. David travaille avec des organisations comme l'IFMA et Corenet, publie des articles dans de nombreuses revues et anime des conférences sur la technologie.

Quand avez-vous été impliqué pour la première fois dans les logiciels et la technologie ?

Architecte de formation, j'ai travaillé pendant sept ans en tant que chef de projet en architecture, comme facility manager, avant de me lancer dans le secteur des logiciels et de la technologie. Je suis dans le secteur du logiciel depuis plus de 20 ans maintenant.

Que signifie la technologie pour vous ?

La technologie est un outil. Et je pense qu'il est important de garder cela en perspective. La technologie elle-même ne résout aucun problème mais, si vous identifiez un problème et que vous comprenez ce qui est nécessaire pour le corriger, la technologie peut souvent être un mécanisme utile pour avancer vers ces solutions. Cependant, nous devons garder à l'esprit que le principal moteur de l'utilisation des nouvelles technologies c'est leur contribution à l'activité de nos clients.

Comment vous tenez-vous informé à propos de la technologie ?

Je me fie beaucoup aux revues telles que la Harvard Business Review et la MIT Technology Review. Elles ne sont pas axées sur les aspects métier mais écrivent souvent sur la technologie dans le contexte des affaires. J'ai également été un fervent adepte de Gartner Research. En matière de technologie, ils réalisent certaines des études les plus intéressantes. Si vous avez une question sur un sujet, que ce soit l'Internet des objets, la blockchain ou l'impression 3D, cela vaut toujours la peine de regarder ce que Gartner a écrit à ce sujet. Ils sont attentifs aux différences régionales et disposent d'analystes dans plusieurs villes autour du monde.

Quelle est votre ville « tech » ou « smart » préférée ?

Je ne peux pas dire qu'un pays ou qu'une ville particulière ait attiré mon attention ou fait de moi un fan dans ce sens. Je suis très intéressé par ce qui se passe en Asie, en Chine, à Singapour, en Thaïlande, au Japon et en Inde. J'ai l'impression que certains de ces pays orientaux ont dépassé les technologies de précédentes générations, adoptées plus tôt par les américains et sur lesquelles nous sommes restés bloqués. Je pense que certains pays d’Asie ont été en mesure de progresser plus rapidement et de se projeter dans un futur avec lequel nous avons encore du mal, aux États-Unis. Ils ont pu le faire parce qu’ils n’avaient pas intégré ces technologies de précédentes générations dans leurs cultures.

Vous devez bien avoir des favoris ! Le Japon, notamment, qui est un leader en termes de technologie et d’innovation, qui a créé des gadgets amusants et inventifs et des produits technologiques utiles.

Oui, certainement. La technologie qui me fascine actuellement et pour laquelle je suis toujours à l'affut de nouvelles études de cas, c'est l’impression 3D (aussi dénommée fabrication additive). Je trouve cela prometteur pour un certain nombre de raisons. Une dont je viens récemment de prendre conscience concerne l'environnement : l'efficacité de l'impression 3D et la manière dont elle utilise 100% des ressources nécessaires. La fabrication traditionnelle, à l'inverse, implique une tonne de déchets. J'ai travaillé brièvement avec la fondation IFMA sur un projet étudiant et théorique qui consistait à fonder une colonie sur Mars. L'impression 3D était une technologie nécessaire pour créer des pièces de rechange, pour construire des choses. Parce que bien sûr, vous ne pouvez rien expédier facilement. Je pense que cela va avoir un impact énorme sur notre futur, partout dans le monde. L'impression 3D est une technologie qui peut nous surprendre par la rapidité avec laquelle nous l'adopterons dans le Facility Management. Imaginez pouvoir imprimer en 3D une pièce de rechange, plutôt que de devoir la commander ou même aller à la quincaillerie locale pour l'acheter. Vous bénéficierez de véritables gains d'efficacité au sein de votre organisation.

Quels gadgets technologiques relativement nouveaux utilisez-vous quotidiennement ?

Eh bien, cela peut paraître prosaïque, mais je dirais que ce qui a attiré mon attention au quotidien et que j'utilise de plus en plus, c'est la reconnaissance vocale. En particulier avec Siri. Je me suis rendu compte que je pouvais de plus en plus me passer de clavier. Autant j'aime mon iPhone, autant taper sur son petit clavier n'est pas le plus facile. En fait, j'utilise Siri tous les jours. La complexité des commandes qu'il peut comprendre m'a surpris.

Je pense que la technologie de reconnaissance vocale, que nous avons expérimentée chez Planon lors de l'un de nos salons, aura très rapidement un impact important sur le Facility Management.

À quelle tendance technologique (générale) devrions-nous prêter attention dans le Facility Management pour les 10 prochaines années ?

La robotique devrait certainement faire l’objet d’une attention particulière, s'agissant du Facility Management. Dans mes exposés, je parle souvent de ce que nous pouvons attendre de la robotique. À l’heure actuelle, il existe de nombreuses situations et conditions dangereuses dans lesquelles les professionnels du Facility Management sont impliqués : travailler dans des endroits à haute tension, sur les toits, dans les immeubles de grande hauteur ou dans des espaces contaminés par de l'amiante, par exemple. Je pense que ce sont des occasions parfaites pour l'introduction de robots pour gérer les activités qui doivent être réalisées dans ces endroits, et protéger de la sorte les personnes actuelles qui possèdent les certifications et formations leur permettant d’intervenir dans ces zones dangereuses. Au-delà, je pense que les robots de FM auront le potentiel de faire des livraisons : fournitures de bureau, café, restauration. Dans les hôpitaux, les robots sont déjà utilisés pour délivrer des médicaments aux patients ou pour les transporter jusqu'aux lieux d'examens.

Quelles tendances technologiques voyez-vous pour Planon ?

S'agissant de Planon, nous devons garder un œil sur la rapidité d'émergence des tendances dont nous venons de parler. Par exemple, je pense que la gestion des magasins est l'une des fonctionnalités les plus fortes de Planon. Ce sera toujours important. Mais il est intéressant de voir avec quelle rapidité viendra le jour où ce que nous stockerons de plus utile dans Planon sera moins les informations sur le nombre de pièces de rechange dont nous disposons que les schémas qui permettront de produire ces pièces. De même, s'agissant de l'allocation des ressources, nous faisons un excellent travail pour l'affectation des personnes. Il sera intéressant de voir à quelle vitesse nous allons commencer à intégrer l'affectation des robots, des outils de robotique. Le mieux d'après moi chez Planon, c’est que nous disposons d'équipes qui travaillent sur des projets d’innovation et qui suivent ces innovations. Nous ne souhaitons pas être trop avant-gardiste en les produisant mais nous devons absolument rester au fait des tendances et être prêts à agir lorsque le marché sera prêt.

Dans quelle mesure êtes-vous prêt pour les prochaines innovations technologiques ?

J'ai vécu de telles révolutions technologiques que je sais que tout ce que nous voyons se profiler à l'horizon se révèlera 10 fois plus important et se produira plus rapidement. Je ne pense pas que quiconque (ayant déjà un certain âge) ait pu prédire l’impact d'objets tels que l’iPhone sur nos vies personnelles. S'agissant de nos vies professionnelles aussi, les applications mobiles basées sur l'iPhone ou Android sont aujourd'hui tellement importantes pour nos clients. Quand j'ai commencé dans ce domaine, ce que nous considérions comme mobile, c'était ces gros scanners de codes-barres qui, en fait, ne faisaient rien. Et maintenant, vous pouvez exécuter les solutions de Planon sur un iPhone. Comptant parmi les employés les plus matures de Planon, je pense à la transformation que j'ai observé dans ce domaine que j'aime tant : les bâtiments et leur fonctionnement. Je suis enthousiasmé chaque jour par ce que je vais lire ou entendre à propos des nouvelles innovations. Alors allons-y !

David Karpook
Vice President of Operations, North America