Portail clients customer-icon
20 juillet 2017

De l’importance du logiciel

Sans un bon logiciel, une organisation n'évolue pas. Si vous aviez affirmé cela dans les années 90, on vous aurait probablement ri au nez. Le matériel avait la supériorité et personne ne reconnaissait encore le potentiel du logiciel. À l'heure actuelle, le matériel est au service du logiciel, des smart buildings aux imprimantes 3D. Et les organisations n'ont jamais été aussi dépendantes des logiciels que maintenant.

Article - Le bâtiment quantifié

Tout est désormais connecé à Internet, ce qui mène au bâtiment quantifié. Cet article explique l'impact d' l'IoT sur l'immoblier d'entreprise et le FM.

Télécharger

Quand je faisais partie du bureau de l’association STRESS ( Studievereniging van de Faculteit Bedrijfskunde : association d'étudiants de la Faculté de gestion d'entreprise) à l'Université de Twente, j'étais responsable du sponsoring. À ce titre, un jour je me suis entretenu avec un recruteur. « Le commerce vous intéresse ? » m'a-t-il demandé. « Alors, j'espère que vous ne vous retrouverez pas dans les logiciels. » Je m'en souviens encore. Notamment parce qu’à cause de sa remarque, j'ai pensé pendant longtemps que je ne devais pas opter pour le secteur des logiciels. J'ai donc choisi celui du matériel informatique et ai commencé à travailler pour Hewlett-Packard, leader du marché des serveurs.

Du matériel aux logiciels

Je ne savais bien sûr pas encore à l'époque à quoi allait ressembler le monde d'aujourd'hui. Les logiciels sont maintenant plus importants que le matériel. Pour le mécanicien moyen, il ne suffit par exemple plus de connaître uniquement les pièces automobiles. Actuellement, il doit aussi comprendre comment fonctionnent les technologies récentes. Les plaquettes de frein de ma voiture sont certes du matériel, mais les capteurs mesurant leurs performances se basent sur un logiciel. De nombreuses voitures ont aujourd'hui un frein à main électronique qui est aussi géré par un logiciel. Le matériel est devenu un produit de base et les logiciels font réellement la différence.

C'est ce que pensent aussi la plupart des organisations. Après avoir travaillé dans le secteur du matériel informatique, je suis entré dans le monde des logiciels d'entreprise. D'ailleurs, entièrement soutenu par mon père. « Le matériel sera bientôt offert gratuitement avec un tube de dentifrice » était sa position sans concession, mais visionnaire. Une de mes premières réunions en tant que responsable des ventes pour des logiciels a eu lieu chez Heineken et leur message était : « Marcel, vous travaillez maintenant pour notre principal partenaire IT. Si votre logiciel n'évolue pas, notre organisation est paralysée. » J'ai alors compris directement la lourde responsabilité qu'assume un fournisseur de logiciels. Surtout quand votre logiciel prend en charge des processus métier, comme nous le faisons chez Planon. Notre rôle est de contribuer au succès des départements de gestion de l’immobilier et de Facility Management des organisations. Nombre de clients confirment que nous atteignons cet objectif et cela nous apporte beaucoup de satisfaction.

Ne négligez pas les innovations

Nous constatons dans le secteur du Real Estate et du Facility Management que les logiciels y ont fait leur entrée par le biais du matériel. Par exemple, les bâtiments sont équipés de capteurs. Le logiciel dans ces capteurs permet ensuite de rassembler des données. Ces données sont analysées et utilisées pour améliorer le processus métier. Le matériel s'éloigne de plus en plus de l'utilisateur final et les logiciels s’en rapprochent. Les organisations ne font pas attention à la marque du matériel, le capteur dans ce cas, mais achètent un service. Les logiciels sont donc primordiaux dans l’offre de services.

Les logiciels conserveront ils cette position ? Nous ne pouvons faire que des suppositions. Le recruteur ne savait en effet pas non plus à l'époque que les logiciels atteindraient cette position. Je m'attends à ce qu’ils soient encore plus accessibles et ingénieux. Un logiciel sera peut-être même à terme créé directement par un logiciel. Une chose est sûre : je ne déconseillerai à personne de suivre ces innovations. Vos idées actuelles sont en effet déjà souvent dépassées avant que vous ne le sachiez. Tout le monde n'est pas aussi visionnaire que mon père. N’'est-ce pas papa ?

Marcel Groenenboom
General Manager Benelux & UK