Portail clients customer-icon
11 janvier 2018

Du bâtiment « intelligent » au bâtiment qui apprend; réalisez vos cas d'utilisation et votre cahier des charges !

Les organisations et plus particulièrement leurs Facility Managers et gestionnaires de patrimoine immobilier cherchent en permanence à améliorer notre environnement de travail et les bâtiments dans lesquels nous travaillons. Elles veulent être rentables, augmenter la productivité, créer un environnement de travail sain et attrayant pour leurs employés. L’IoT (l'Internet des objets) et les bâtiments intelligents (Smart Buildings) ouvrent des perspectives intéressantes pour améliorer nos environnements de travail. Atteindre ce résultat est cependant un défi de taille pour la plupart des entreprises. Quelles solutions de bâtiments intelligents les organisations recherchent-elles ? Quelle est la valeur réelle pour elles ? Et surtout, comment vont-elles tirer parti de ces avantages ?

FAQ - Comment l’Internet des Objets améliore-t-il l’environnement de travail ?

Cette FAQ répond ainsi à 5 questions à se poser pour tirer partie des équipements connectés à Internet.

En savoir plus

D'une approche réactive à une approche proactive en passant par « l'apprentissage automatique »

La capacité des bâtiments à mesurer chaque action ou changement de comportement du bâtiment ou de ses occupants évolue rapidement. Aujourd'hui, des capteurs à prix abordable sont disponibles pour mesurer, par exemple, le taux d'occupation des espaces, la qualité de l'air, l'utilisation d'espaces spécifiques ou l'état des installations présentes dans les bâtiments. Les données collectées provenant de ces capteurs fournissent des informations sur ces éléments. Nous pouvons utiliser ces données pour améliorer l'environnement de travail, le bâtiment ou l'expérience utilisateur. Lorsque les valeurs mesurées par les capteurs indiquent, par exemple, qu'une salle de réunion réservée n'est effectivement pas utilisée, elle peut être immédiatement mise à disposition pour une nouvelle réunion. En outre, lorsque les valeurs mesurées par les capteurs indiquent que certaines toilettes sont moins utilisées que prévu, le plan de nettoyage peut être ajusté en conséquence. Cependant, ces exemples utiles s'appuient sur un scénario « If This Then That » (si ceci, alors cela), ce qui signifie que si un événement se produit, nous réagissons à cet événement. Il s'agit d'une approche réactive plutôt que proactive, alors pouvons-nous réellement parler « d'intelligence » ?

Comme l'a évoqué mon collègue David Karpook dans un article intitulé « How Buildings Learn », l'intelligence d'un bâtiment évolue rapidement au niveau supérieur. Les bâtiments « ressentent » le comportement des bâtiments et de leurs occupants. L'Internet des objets donne naissance à des bâtiments et des installations qui sont capables de collecter, d'agréger et d'analyser des données. En outre, « l'apprentissage automatique » permet aux bâtiments de tirer des enseignements et de faire des prédictions, ils deviennent des bâtiments « qui apprennent ».

L'apprentissage automatique est une méthode qui nous permet de prendre des décisions fiables, reproductibles en tirant des enseignements de relations historiques et de tendances au niveau des données. Les bâtiments capables d'apprendre et de prédire deviennent alors des espaces de travail connectés, centrés sur l'humain et intelligents, dotés d'une conscience intuitive, d'une capacité d'apprentissage et de prédiction, par exemple du taux d'occupation et de l'utilisation. Les bâtiments deviennent réellement « intelligents », ce qui permet aux employés de faire leur travail plus vite et aux organisations de créer un environnement de travail productif, efficace et attractif. Cela facilite « la vie » des Facility Managers et des gestionnaires de patrimoine immobilier pour mieux piloter, gérer,  tirer des enseignements, et faire des prédictions à propos de leurs bâtiments et de passer à l'action pour apporter des améliorations. Avec l'apprentissage et l'analyse prédictive, le Facility Manager ou le gestionnaire de l’immobilier peut, par exemple, s'adapter de manière proactive à l'espace pour répondre à la demande, tout en permettant la prise de décisions stratégiques à long terme en matière d'espace et de patrimoine immobilier.

Internet of Things

Quelle est la valeur des bâtiments intelligents et de bâtiments qui apprennent ?

Ce n'est là qu'un exemple de la valeur potentielle des bâtiments intelligents et des bâtiments qui apprennent. L'Internet des objets et les bâtiments intelligents nous offrent un énorme potentiel de cas d'utilisation. Cependant, quelle est la valeur réelle des mesures de tous ces types de comportement et de la collecte de données concernant le bâtiment et ses occupants ? Et comment et quand créons-nous réellement des solutions intelligentes et d'apprentissage dans et autour de nos bâtiments ? Pour les organisations et leurs Facility Managers et gestionnaires de patrimoine immobilier, il est important et vital de rechercher quels cas d'utilisation sont appropriés et utiles. Quelles solutions intelligentes spécifiques l'organisation recherche-t-elle ? S'agit-il réellement de solutions intelligentes ? Et procurent-elles un apprentissage et une analyse prédictive ? En outre, les organisations doivent déterminer quel est le cahier des charges spécifique d'un point de vue quantitatif (coûts) et/ou qualitatif (expérience utilisateur, performance du bâtiment) pour chaque cas d'utilisation approprié. Quelle est la valeur réelle du cas d'utilisation et de la solution intelligente qui s'y rattache ? Réaliser votre cas d'utilisation et votre cahier des charges pour votre solution de bâtiment intelligent et de bâtiment qui apprend, c'est là que commence le voyage intelligent vers un environnement de travail sain, efficient, efficace et attractif, qui soutient les objectifs de l'organisation.

Geert van Offeren
Strategic Product Marketing