Portail clients customer-icon
05 mars 2015

Facility Management : trois tendances-clés à surveiller

Tandis que le secteur du facility management et de l'immobilier d'entreprise continue à se développer, les responsabilités des facility managers évoluent elles aussi. Quelles sont les tendances principales qui modifient nos points de vue concernant les immeubles, et par conséquent, la profession de facility manager ?

Webinaire - Rester compétitif à l’ère de l’environnement de travail digital avec les technologies FM/RE

Dans ce webinaire, vous découvrirez l’impact de ces nouvelles technologies dans la vie d'un Facility Manager et d'un gestionnaire de patrimoine immobilier. Retrouvez conseils et astuces à suivre dans la sélection de la technologie et des services adaptés à votre environnement de travail digital. L’objectif de ce webinaire est de vous aider à anticiper l’avenir du FM et du RE afin de préparer votre entreprise. 

Regarder ce webinaire

1. La technologie est le facteur-clé de changement des immeubles

La technologie est potentiellement un facteur perturbant de changement dans le domaine des immeubles : en effet, intégrer la technologie à l'environnement immobilier change la façon dont nous utilisons et gérons les immeubles. Pour bien illustrer le propos, nous devons nous pencher sur le passé. L'apparition de bâtiments très élevés a été stimulée par l'invention du téléphone. Avant cette invention, des coursiers  traversaient l'immeuble pour transmettre des messages. Avec la création du téléphone, les gens ont pu entrer en contact les uns avec les autres d’un simple appel téléphonique, ce qui a permis la réalisation d'immeubles plus élevés : la « barrière » d’un nombre important d’étages séparant les gens était levée.

Aujourd’hui, les technologies de la communication se sont transformées en médias sociaux. Ces réseaux sociaux relient virtuellement entre eux les gens et les choses, leur permettant de partager tous types d'informations. Les nouvelles générations de systèmes d'informations permettent aux utilisateurs de partager en temps réel les informations sur leur poste de travail. Cela fournit aux autres utilisateurs des  informations en temps réel sur la disponibilité et facilite le télétravail.

2. Nouvelles typologies des lieux de travail 

Les nouvelles manières de travailler engendrent aussi de nouvelles typologies de lieux de travail, répondant à des besoins qui leur sont spécifiques : 

  • Les espaces de co-working permettent aux gens de se rencontrer et de travailler ensemble quand ils le souhaitent. En général, la facturation se fait à l’utilisation. The Impact Hub, à King’s Cross (Londres) est un exemple de ce type d’espace de co-working. Ici, les gens se rejoignent pour travailler, innover et faire du réseautage.

  • Les Open-house/Maisons ouvertes désignent des locaux qu’une entreprise met à disposition de gens qui ne sont pas des employés ou à disposition d’entreprises voisines, pour y travailler. Zappos, un projet élaboré au centre de Las Vegas, est un concept de maison ouverte où tout le monde peut utiliser gratuitement l’espace de travail. L’idée derrière ce concept est que regrouper des employés et des personnes externes crée l'innovation. 

  • Le concept de Cohabitation concerne plusieurs organisations qui unissent leurs forces pour acquérir un local qu’elles partagent et utilisent, mélangeant ainsi leurs personnels respectifs avec efficacité. Le Grid70 est un exemple de cohabitation qui réunit différentes entreprises dans un seul et même centre. Ici aussi, l'objectif en regroupant les employés de diverses organisations, est d’obtenir des idées nouvelles et innovantes qui contribuent à l'innovation pour tous.

Dans son article « Work and Workplaces in the Digital City », le chercheur Andrew Laing mentionne la notion de WAAS : Workplace As A Service (Lieu de travail en tant que service) Il indique que de nos jours les modèles de propriété foncière sont soumis à des changements : pouvoir avoir accès à des services immobiliers devient plus important que de les posséder.

3. La ville devient un lieu de travail

D'après l'ONU, en 2050, la population urbaine aura doublé. Ce développement entraîne des difficultés en termes de partage efficace des infrastructures urbaines. La simple augmentation du nombre d'équipements urbains n'est pas la solution : il est difficile d'augmenter le nombre de fonctions vitales telles que les moyens de transport et les locaux/bureaux. Par conséquent, le partage devrait devenir notre seconde nature, et de nombreuses recherches sont menées afin de trouver le moyen d’y parvenir. Comme l'énoncent les responsables du MIT City Form Lab (Laboratoire d'urbanisme de l'Institut de technologies du Massachussetts) : « L'un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés dans ce secteur est d'augmenter l'interaction entre les gens et les locaux, tout en minimisant les tensions.»

La recherche autour de la conception d’environnements urbains capables d'assumer des populations plus importantes est également appelée « Smart Cities ». Les villes cherchent à minimiser les tensions entre les gens, pendant que les espaces sont davantage partagés. Pour minimiser les facteurs de tensions, nous devons comprendre le comportement des gens. Les technologies consistant à mesurer le comportement seront bientôt disponibles, tout au moins pour les lieux de travail. Dans le contexte des Smart Cities, les immeubles rempliront de nouvelles fonctions et adopteront de nouveaux comportements. Les immeubles ne seront plus des choses en tant que telles. Ils se comporteront plus intelligemment au sein d'environnements plus intelligents.

Ces tendances-clés influenceront le domaine du facility management. Pour la profession du facility management, comprendre comment tirer profit de ces développements est à la fois une fantastique opportunité et un défi important. Dans quelle mesure avez-vous déjà rencontré ces tendances ? Votre entreprise y est-elle confrontée ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous. 

Erik Jaspers
Global Product Strategy & Innovation Director