Portail clients customer-icon
12 mai 2016

Le bâtiment au service de l'homme

Un bâtiment qui indique ce dont il a besoin, cela semble futuriste, mais en réalité, cette vision est plus proche que vous ne le pensez. Ces bâtiments dits « intelligents » apportent beaucoup d’avantages aux utilisateurs et aux gestionnaires d'immeubles de bureaux. Néanmoins, avant d'en arriver là, des progrès dans le domaine de l'intégration des données doivent encore être faits.

Article - Le bâtiment quantifié

Tout est désormais connecé à Internet, ce qui mène au bâtiment quantifié. Cet article explique l'impact d' l'IoT sur l'immoblier d'entreprise et le FM.

En savoir plus

Les capteurs et les objets connectés sont des composants importants d'un bâtiment intelligent : ils permettent aux entreprises de collecter une multitude de données. Elles disposent ainsi de divers types d’informations : le nombre de personnes utilisant un bureau à un moment donné, les espaces de travail les plus sollicités, et les pics en matière de consommation d'électricité... Ces capteurs peuvent également donner un aperçu de l'évolution de l'humidité de l'air ou bien de l'utilisation de la machine à café. Les gestionnaires des bâtiments peuvent ainsi agir à partir de données concrètes.

Les bâtiments intelligents peuvent générer des profits considérables en termes de productivité et de réduction des coûts. En créant un environnement de travail aussi confortable que possible, une entreprise obtiendra davantage de la part de ses collaborateurs. En effet, plus les collaborateurs sont satisfaits, plus ils sont performants, ce qui favorise la productivité. Un bâtiment intelligent peut également contribuer à la sécurité et à la santé de ses utilisateurs (contrôle du CO2 et de l'humidité de l'air).

À l'occasion de ma visite sur le Salon CeBIT, j’ai découvert que Toshiba dispose d’ascenseurs « intelligents » dans ses bureaux. Ils sont équipés d'un logiciel embarqué, connecté à l’environnement Cloud. Grâce à une caméra, il est possible de mesurer le nombre de personnes attendant l'ascenseur et de modifier en conséquence l'algorithme de planification de ses mouvements. Le résultat se traduit par une fluidification aux heures de pointe, ce évite beaucoup de frustrations de la part des usagers. Grâce aux données obtenues, Toshiba peut analyser les causes de défaillances et ainsi réduire le risque de panne en procédant à une maintenance prédictive.

La lecture de ces données permet également de réduire les coûts, par exemple en associant la maintenance et le nettoyage à l'utilisation réelle d'un bâtiment. Si l’une des ailes du bâtiment n'est guère utilisée, vous pouvez décider de faire nettoyer les espaces moins souvent. Il est aussi possible de limiter les émissions de CO2 en analysant la consommation d'énergie. Associer le développement durable à la satisfaction des collaborateurs est bénéfique pour l'image de marque de l'entreprise. Cela attire davantage les collaborateurs talentueux ou les encourage à y rester.

Les avantages sont nombreux, mais à quel moment peut-on dire qu’un bâtiment est intelligent ? une Une première étape dans la mise en place d'un bâtiment intelligent est l’aménagement d'un emplacement centralisé (éventuellement dans le cloud) où toutes les données du bâtiment sont collectées, traitées et transformées en missions concrètes. Si les capteurs montrent qu'une réparation est nécessaire, un technicien est immédiatement informé. Pour parvenir à une intégration totale, toutes les applications doivent parler le même langage et aujourd'hui, la plupart d’entre elles ont un type d'interface différente. L'intégration est donc actuellement comparable à la construction de la tour de Babel.

C'est pourquoi, à l'instar de mon collègue Erik Jaspers, je ne parle pas pour l'instant de bâtiment « intelligent » mais plutôt de bâtiment « quantifié ». La différence réside dans l'intégration des applications. Pendant que nous œuvrons à l'intégration totale, nous pouvons d'ores et déjà faire d'énormes pas en avant en traduisant nous-mêmes les données collectées des capteurs en actions sur le terrain. Une bonne chose pour notre porte-monnaie mais surtout pour les utilisateurs. 

Geert-Jan Blom
Business Consultant Planon Netherlands