Portail clients customer-icon
25 juin 2015

Les avions ne sont pas près de devenir des espaces de travail flexibles

J’ai récemment réalisé lors d'un vol Boston - Seattle, à quel point il était compliqué de travailler pendant un voyage en avion. J’aurais aimé avoir une conversation sur Skype, mais j’étais entouré par les autres passagers et j'aurais constitué une source de nuisances sonores pour eux. En outre, mes conversations professionnelles concernent souvent des sujets confidentiels.

Webinaire - Rester compétitif à l’ère de l’environnement de travail digital avec les technologies FM/RE

Dans ce webinaire, vous découvrirez l’impact de ces nouvelles technologies dans la vie d'un Facility Manager et d'un gestionnaire de patrimoine immobilier. 

Regarder ce webinaire

Sur des vols de six heures ou plus ayant pour seul but de traverser le pays, l'industrie aéronautique reconnaît désormais qu'un avion est plus qu'un simple moyen de se déplacer d'un point A à un point B. C’est un endroit où je dois obligatoirement passer du temps pour aller de A à B. J'escompte pouvoir y dormir si je suis fatigué, me restaurer si j'ai faim et regarder un film lorsque je veux me détendre. À l'heure actuelle, les compagnies aériennes réalisent que les usagers veulent pouvoir poursuivre leur vie quotidienne lorsqu'ils font un long voyage.

En ce qui me concerne, cela signifie que j'aimerais pouvoir travailler et occuper mon temps d'une manière productive pendant que je fais le tour de la planète. Delta propose un accès Wi-Fi à bord de ses avions à 400 000 passagers sur plus de 3 800 vols par jour : c’est un excellent début. De nombreux avions disposent également de lits ou d’espaces privatifs pour se reposer pendant le voyage. Au cours des dernières années, de nombreuses compagnies aériennes luxueuses ont équipé leurs Airbus A380 de ces espaces privés : suites exécutives, douches, bars…

Si elles proposent déjà ce genre de prestation, la suite logique selon moi serait la mise à disposition d'espaces de travail flexibles, avec l’équipement de base tel qu’une station d'accueil, un casque, une imprimante et des parois isolantes.

Le monde est petit, surtout parce qu'il est de plus en plus simple de voler d'un pays à l'autre et de faire des affaires à l'international tous les jours. Les aéroports comprennent le rôle changeant des voyages d'affaires et s'y adaptent. Selon le Workplace Trends report 2015 de Sodexo, l'aéroport international de Hong Kong a ouvert en 2010 le plus grand « lounge » commercial au monde. D'une superficie de 1 400 mètres carrés, ce salon voyageurs abrite un centre d'affaires à part entière qui propose à 300 usagers simultanément des postes de travail sans fil, des salles de réunion, des projecteurs, des équipements de vidéoconférence ultramodernes et un support technique.

Les aéroports comprenant ces besoins, il est temps à présent que les compagnies aériennes leur emboîtent le pas.

Selon la philosophie de Planon, le personnel doit pouvoir travailler à toute heure et en tout lieu, que ce soit à son domicile, au bureau, à l'hôtel ... ou en avion. Et jusqu’à ce que je puisse transformer mes heures d'avion en heures de travail productives, je continuerai à avoir ce genre de réflexion durant mes vols. C’est d’ailleurs un point de vue que je semble partager avec beaucoup d'autres collègues de Planon.

Fred Guelen
COO and President of North American Operations