Portail clients customer-icon
22 septembre 2016

Pokémon Go en pratique : de l'ancienne à la nouvelle manière de penser

Cette journée avait commencé tranquillement à la plage et s'est terminée dans un chaos relatif. Avec mes enfants, j'étais en train de construire le plus beau des châteaux de sable, jusqu'à ce que des centaines de personnes hystériques débarquent. Elles étaient toutes avec leur smartphone à la recherche de Pokémon rares, et aucune d’entre-elles ne se préoccupait de leur environnement.  Elles ont d’ailleurs détruit notre château de sable. En quelques mois, le développeur Niantic a suscité l’enthousiasme chez un grand nombre d’individus pour la réalité augmentée (Augmented Reality). Est-ce que cela nous apprend quelque chose sur la popularité de cette technologie sur le lieu de travail ?

Article - La physique sociale

Comment l'IoT et les BIG data nous aident à comprendre les comportements dans le monde du travail. La Physique sociale a aussi des implications pour le FM.

En savoir plus

Le monde numérique et le monde réel se rejoignent

La réalité augmentée (Augmented Reality ou AR) est la technologie permettant d'ajouter une réalité numérique sur le monde physique. Dirigez, par exemple, l'appareil photo de votre smartphone sur la route et vous voyez cette route à l'écran avec un ajout numérique. Dans le cas de Pokémon Go, cette couche supplémentaire d'informations comprend des personnages animés. L'AR avait déjà été mentionnée en 2005 dans l'hype cycle de Gartner, mais n'avait jamais vraiment percé jusqu'à présent. Niantic semble avoir réussi haut la main pour la première fois.

De l'ancienne à la nouvelle manière de penser

Même si les possibilités de l'AR sont déjà connues depuis longtemps, sa véritable valeur n'est toujours pas claire. Pour déterminer sa valeur, vous pouvez l'envisager de deux manières (l'ancienne versus la nouvelle façon de penser) et elle devient directement intéressante pour l'innovation sur le lieu de travail. Auparavant, nous nous concentrions surtout sur le « problème » et une solution était élaborée sur cette base (l'ancienne façon de penser) : le produit avait directement une utilité concrète et avait donc une valeur ajoutée.

Avec la nouvelle façon de penser, un « produit minimum viable » est mis sur le marché. C'est une version dépouillée du produit avec un minimum de fonctionnalités. Sur la base des expériences d'utilisateurs, le produit est amélioré lors de chaque nouvelle version jusqu'à obtenir enfin un produit stable, ce qui en augmente la valeur. Avec cette approche, les plus récents développements peuvent être appliqués lors du perfectionnement du produit.

La valeur ajoutée pour la pratique

D'une manière comparable, l'AR peut aussi être utilisée sur le lieu de travail, par exemple pour la gestion de la maintenance ou pour la conception et l'aménagement de bâtiments. La technologie existe et beaucoup d'organisations examinent si elle peut être intéressante pour elles. Concernant le domaine du facility management, les collaborateurs des sociétés de sécurité utilisent, par exemple, déjà des Google Glass pour leur travail tout comme les sociétés logistiques qui l’utilisent pour la préparation des commandes. L'AR est souvent utilisée pour faciliter ou accélérer le travail. Cela représente bien sûr directement une valeur claire pour l'utilisateur.

Selon la nouvelle façon de penser, la technologie est de plus en plus étendue et de nouvelles fonctionnalités apparaissent. Tout comme Pokémon Go ne cesse d'évoluer et a une valeur de plus en plus élevée, cela s'applique aussi aux innovations sur le lieu de travail. Plus nous l'utilisons, plus la valeur ajoutée augmente.

La prochaine version de Pokémon Go comprendra peut-être une fonction signalant les châteaux de sable sur la route. Ce jeu n'aurait ainsi pas seulement une valeur pour les fans, mais aussi pour moi et ma progéniture.

Geert-Jan Blom
Business Consultant Planon Netherlands