Portail clients customer-icon
07 décembre 2017

Pourquoi la région Asie-Pacifique est-elle connue pour sa flexibilité au niveau de l'environnement et du temps de travail ?

Dans une précédente série de blogs, nous nous sommes appuyés sur des études internationales pour souligner à quel point l'environnement géographique et culturel de quelqu'un pouvait influencer ses attentes au travail. Nous avons indiqué que les Européens accueillaient d'une manière plutôt réservée les changements liés au travail, alors que les salariés de la région Asie-Pacifique étaient les plus optimistes.

Il est temps à présent d'examiner ces constats du point de vue des collaborateurs de Planon dans le monde. Alex Lim, General Manager chez Planon Asia partage donne son opinion à ce sujet dans le billet ci-dessous, qui est le second de notre série sur « L'évolution de l'environnement de travail ».

Webinaire - Comment la technologie permet une Personnalisation en Temps Réel de l’environnement de travail

Ce webinaire explique comment des concepts comme la Personnalisation en Temps Réel (Real Time Personalisation), combinés à une technologie innovante, aideront les entreprises à gérer cette diversité croissante de travail, de cultures et de générations. 

Télécharger ce webinaire

Flexibilité au niveau de l'environnement et du temps de travail

Je suis responsable des activités de Planon à Singapour et à Hong Kong, ce qui signifie que je dois très souvent voyager. Ces déplacements intensifs ne sont pas rares dans notre région. Nous travaillons jusqu'à 80 % de la semaine à distance et en déplacement. Certains de mes amis, par exemple, ne sont chez eux que pendant les week-ends. Nous sommes très flexibles au niveau de nos horaires de travail et de nos emplacements de travail.

Une des principales raisons de cette flexibilité est notre petite économie dans une grande région et il en va de même pour Hong Kong. Singapour et Hong Kong sont très similaires, les deux mégalopoles ont des origines chinoises et nous avons longtemps été colonisés par les Britanniques. Ethniquement, nous sommes Asiatiques, mais notre façon de penser est influencée par les Britanniques. En conséquence, cela caractérise aussi notre façon de travailler. Lorsque Singapour est devenue une cité-État indépendante, à peu près à l'époque où Hong Kong a été industrialisée, les deux économies se sont concentrées sur la production industrielle. Cette activité a attiré des investissements directs étrangers (IDE), en raison principalement des bas salaires et de la population anglophone. Les années ont passé et les salaires ont augmenté de manière considérable. Ce n'est donc plus une solution viable pour les entreprises manufacturières de rester dans cette région.

Une frontière mince entre notre vie professionnelle et notre vie privée

Ces entreprises manufacturières ont été remplacées par des acteurs high-tech et des entreprises de services financiers dans une économie du savoir. Singapour sert désormais de plateforme ASEAN à des organisations multinationales en Europe et aux États-Unis. Il en va de même de Hong Kong qui sert de plateforme pour la Grande Chine. En d'autres termes, les salariés à Singapour et Hong Kong doivent adapter leurs horaires de travail aux fuseaux horaires dans lesquels travaillent les multinationales. Alors qu'en Europe ou aux États-Unis, il est courant de travailler de 9 h à 17 h, nous avons par conséquent des journées de travail très longues. Je ne l'ai pas choisi, mais c'est la norme ici dans cette région de l'Asie. La distinction entre temps de travail et temps personnel est floue, mais comme la rémunération financière est très raisonnable, cela signifie également que nous avons un bon niveau de vie.

Comme notre travail est flexible et que nous voyageons très souvent, nous ne sommes pas liés à un bureau physique. Nous apprécions les environnements de travail flexibles que nous pouvons utiliser quand nous en avons besoin. Ceci signifie également que le bureau traditionnel perd de sa popularité. Les prix de location de bureaux sont parmi les plus élevés au monde et c'est pourquoi la tendance est plutôt aux bureaux plus petits. Je pense que cette tendance va s'intensifier. L'environnement bureautique sera considéré comme un espace de rencontres et de réunions, et non comme un environnement de travail fixe. Les bureaux deviennent de plus en plus des « cafés » où l'on peut s'asseoir et discuter. Une banque à Singapour, par exemple, rénove ses agences dans un style café. Les visiteurs n'ont pas besoin de faire la queue, ils peuvent prendre un numéro, se faire servir un café ou des pâtisseries pendant qu'ils attendent leurs services bancaires, alors que les employés de la banque peuvent se rencontrer et collaborer dans un environnement ouvert, informel et stimulant, sans avoir besoin d'un espace de travail fixe.

Vivre dans une « smart nation »  (nation intelligente)

Il existe également une relation étroite entre ce besoin en espaces flexibles et l'utilisation des technologies dans l'environnement de travail. Nous sommes une société très connectée, ayant un fort taux de pénétration d'appareils connectés (149,8 % selon les dernières données connues), ce qui fait au total 1,5 appareil mobile par citoyen. Nous sommes généralement ouverts aux nouvelles technologies qui nous améliorent la vie et nous rendent plus productifs au travail. Singapour investit beaucoup d'efforts et de moyens dans l'initiative « smart nation », pour recueillir des données et améliorer notre vie à partir de celles-ci. Le gouvernement a tendance à encourager les améliorations de la productivité au travail. Si les entreprises améliorent leur environnement de travail, elles peuvent obtenir un remboursement allant jusqu'à 70 % des dépenses engagées dans les nouvelles technologies. Ce coup de pouce du gouvernement permet aux entreprises à Singapour d'aller plus facilement de l'avant que dans d'autres pays de la région.

Singapour peut être considérée comme un précurseur de ces tendances dans la région Asie-Pacifique. Avec la main-d'œuvre très flexible, l'évolution du rôle du bureau et les investissements du gouvernement, beaucoup de choses ont changé au cours des dernières années. « Ce n'est pas le plus fort de l'espèce qui survit, ni le plus intelligent. C'est celui qui sait le mieux s'adapter au changement », a dit un jour Charles Darwin. J'ai hâte de voir les prochains changements dans notre vie, lorsque nous pourrons réellement récolter les fruits de l'initiative « smart nation » et que tout et tout le monde sera connecté.

Alex Lim
General Manager Planon Asia