Portail clients customer-icon
16 novembre 2017

Pourquoi la technologie est à la fois « moteur » et « activateur » des changements dans l'environnement de travail

L'environnement de travail est soumis à différents changements. Comme je l'ai évoqué dans le premier article de cette série de blogs, le groupe des millenials représente une part de plus en plus importante de la population active. Leurs attentes et besoins par rapport à l'environnement de travail semblent être différents de ceux des générations précédents, comme le montrent diverses études. Dans mon deuxième blog, je soulignais également le fait que la zone géographique dans laquelle quelqu'un travaille et réside a une incidence non négligeable sur ces attentes. C'est le défi auquel est confronté le Facility Manager qui souhaite continuer à proposer un environnement de travail optimal. Dans ce troisième et dernier blog de ma série consacrée aux changements de l'environnement de travail, j'aborde l'importance d'une stratégie de l’environnement de travail et comment la réaliser.

Livre Blanc - Les 10 tendances qui vont déterminer et modifier la gestion immobilière et le facility management d'ici 2022

Ce livre blanc fournit une réflexion sur ces tendances sous-jacentes et décrit comment les métiers de l'immobilier et du Facility Management évolueront au cours des cinq prochaines années.

Télécharger le livre blanc

L’environnement de travail comme arme dans la « Guerre des Talents »

La création du meilleur environnement de travail possible commence par la valeur qu’on lui accorde. Alors que l’environnement de travail était essentiellement considéré jusqu'à très récemment comme une ressource tactique (collection de locaux, de meubles et d'outils technologiques nécessaires pour permettre aux collaborateurs de faire leur travail), les organisations sont de plus en plus conscientes qu’il peut être utilisé d'une manière beaucoup plus stratégique que ce qu'on avait imaginé. Il suffit de penser par exemple à la pénurie sur le marché du travail. Un environnement de travail attractif peut aider à gagner la « Guerre des Talents ». C'est pourquoi il est considéré de plus en plus souvent comme un important élément opérationnel qui permet aux organisations d'atteindre leurs objectifs.

Les meilleurs talents dans le meilleur environnement de travail

L'importance stratégique de l’environnement de travail est décrite avec justesse dans le livre Work on the Move 2 de la Fondation IFMA (International Facility Management Association). Selon les auteurs, une stratégie appropriée autour de l'environnement de travail est susceptible de contribuer directement à la viabilité future d'une organisation. Je déduis du raisonnement des auteurs que les organisations qui n'établissent pas de stratégie autour de l'environnement de travail accusent un retard stratégique par rapport aux organisations qui le font. Peut-être que les entreprise qui possèdent le meilleur environnement de travail sont aussi celles qui attirent et retiennent les meilleurs talents. Ainsi, la création d'un environnement de travail optimal ne semble pas être seulement une condition importante à la satisfaction des collaborateurs, mais pourrait aussi être à terme déterminante pour la pérennité de l'organisation.

Les grandes entreprises de conseil en immobilier comme JLL, CBRE et Colliers, semblent être également de cet avis. Elles élargissent leur gamme de services avec des conseils stratégiques en environnement de travail. Cela montre bien que ce dernier occupe aussi une place importante dans le monde de l'immobilier. Ainsi, l'étude « Future of Work » de JLL indique-t-elle que l’environnement de travail peut faire office de « moteur » et de « facilitateur » de la réussite d'une organisation. L’environnement de travail se voit de la sorte confier un rôle plus important dans la réalisation du succès à venir, dans le cadre d'une stratégie intégrale qui va plus loin que le simple Facility Management (FM).

Une leçon en ligne avec la théorie de l'évolution

Cette regard intégral porté sur l’environnement de travail est important pour garantir le succès présent et à venir. C'est celui qui sait le mieux s'adapter qui survit. C'est ce que disait déjà Darwin au dix-neuvième siècle, et cette théorie n'a pas pris une ride. Selon la présentation Digital Disruption in the Workplace de la société de conseil Cushman & Wakefield (C&W), il est essentiel que les organisations soient suffisamment flexibles pour pouvoir s'adapter aux changements. La manière dont elles leur font face détermine, selon C&W, l'aptitude à créer un environnement de travail à la pointe du progrès, à conserver un avantage concurrentiel et à réussir à l'avenir.

Ce regard intégral insiste sur la structure au sein de l'organisation, la culture d'entreprise et les collaborateurs. Le dernier pilier manquant est la technologie à laquelle j'ai déjà consacré quelques lignes dans un précédent blog sur les changements au travail. La technologie n'a pas seulement la fonction de « moteur » du changement, elle peut être aussi « l'activateur » qui rapproche et fait converger les piliers ci-dessus. L'automatisation croissante des processus, l'utilisation de nouvelles techniques, comme l'Internet des Objets (IoT), et l'application de la BI (business intelligence) pour rechercher des rapports entre de grandes quantités de données permettent de tisser des liens entre les différents domaines que sont le Facility Management, la gestion du patrimoine immobilier, les ressources humaines et l'informatique. Ceci dans le but de soutenir de manière optimale la stratégie et les objectifs de l'organisation. En effet, la mise en place d'une stratégie autour de l'environnement de travail est une responsabilité partagée. Il doit exister une interaction entre les gestionnaires du patrimoine immobilier, les Facility Managers, les responsables RH et ceux de l'informatique. C'est une nécessité absolue pour être suffisamment flexible en tant qu'organisation souhaitant faciliter un environnement de travail qui réponde aux besoins de ses collaborateurs, indépendamment de leur âge et de leur origine.

Geert-Jan Blom
Business Consultant Planon Pays-Bas

Cet article est le dernier d'une série de trois blogs : le premier 1 traitait de la Workplace Experience optimale pour les millenials, le deuxième évoquait la nécessité pour les Facility Managers de tenir compte des différences entre les zones géographiques en matière d'attentes et de besoins par rapport à l'environnement de travail.