Portail clients customer-icon
09 novembre 2017

Pourquoi les gestionnaires de patrimoine immobilier et les Facility Managers doivent approfondir la question de la diversité culturelle

Parce qu'en 2020 la majorité de la population active se composera de millenials, je me suis attaché dans mon précédent blog à décrire les attentes et les souhaits de ce groupe de jeunes talents. En analysant cette catégorie de personnes de manière approfondie, les gestionnaires de patrimoine immobilier et les Facility Managers peuvent ainsi créer un environnement de travail optimal pour un groupe de collaborateurs qui mérite une attention soutenue car en forte croissance. Cependant, les souhaits et les attentes concernant l’environnement de travail ne sont pas déterminés uniquement par la génération à laquelle appartiennent les collaborateurs. L'environnement géographique et culturel dans lequel un collaborateur a grandi ou évolue a une incidence importante sur les attentes qu'il développe à l'égard de son environnement de travail et de son employeur.

Livre Blanc - Les 10 tendances qui vont déterminer et modifier la gestion immobilière et le facility management d'ici 2022

Ce livre blanc fournit une réflexion sur ces tendances sous-jacentes et décrit comment les métiers de l'immobilier et du Facility Management évolueront au cours des cinq prochaines années.

Télécharger le livre blanc

L'étude « The Evolution of Work - The Changing Nature of the Global Workplace » réalisée en 2016 par L'ADP Research Institute examine l’environnement de travail du futur et la manière dont les changements technologiques, culturels et économiques influencent la façon de travailler. L'enquête a été réalisée auprès de 2 403 répondants en Amérique du Nord, Amérique latine, Europe et Asie-Pacifique, pour comprendre comment les changements en termes de travail influencent le monde du travail et les besoins des collaborateurs. En effet, l'évolution des besoins entraîne également une évolution de la façon de travailler. En prenant connaissance des différences existant entre des collaborateurs de zones géographiques différentes, un Facility Manager est mieux à même de répondre à leurs besoins spécifiques. Et ce constat prend toute sa signification lorsque des personnes originaires de régions différentes sont de plus en plus souvent amenées à coopérer.

Qu'est-ce qui caractérise le collaborateur originaire d'Asie ?

L'enquête démontre qu'en Asie-Pacifique, les collaborateurs sont très positifs à l'égard de l'évolution de la façon de travailler. Ce constat vaut principalement pour les changements qui répondent au besoin de liberté, par exemple le fait de déterminer soi-même les horaires et les lieux de travail. Parce que la population active dans cette région est relativement jeune, la capacité et la volonté des organisations de s'adapter à de telles tendances sont grandes. En effet, bon nombre de changements au niveau de la façon de travailler sont induits par des millenials qui sont majoritaires dans les organisations de cette région. Ce groupe de collaborateurs est particulièrement enthousiaste au sujet de l'élargissement des choix personnels qui peut leur apporter davantage de possibilités d'autogestion. Ils considèrent également que la technologie déjà disponible le permet déjà ou devrait pouvoir le permettre. Il est frappant de constater que les millenials de cette région ont relativement peu confiance dans le fait que les organisations soient capables de suivre le rythme de la croissance technologique. Cette situation est peut-être due à l'hypothèse correspondante que les organisations n'abandonneront pas rapidement les structures hiérarchiques existantes, probablement en raison des valeurs culturelles et sociales fortement ancrées.

Qu'est-ce qui caractérise le collaborateur originaire d'Amérique latine ?

Les collaborateurs d'Amérique latine sont eux aussi positifs face aux changements tels que le travail flexible et le progrès technologique, mais du fait de la lente croissance économique dans cette région, ils n'ont pas la possibilité d’adopter ce genre de tendances au même rythme que d'autres zones géographiques. Les répondants sont enthousiastes au sujet du sentiment croissant de liberté qu'apportent la technologie évoluant à un rythme exponentiel et les postes de travail flexibles. Ici aussi, l'utilisation des smartphones continue d'augmenter. Après la région Asie-Pacifique, les collaborateurs d'Amérique latine sont les plus enthousiastes à propos du travail mobile. Des collaborateurs de toutes les régions, ce sont eux qui ont le plus confiance dans le fait que la technologie déjà existante le permet. Ils prévoient également, par rapport aux autres zones géographiques, de profiter davantage des changements au niveau de la façon de travailler, par exemple avec des horaires de travail plus flexibles. Malgré cette attitude positive, les collaborateurs d'Amérique latine, et tout particulièrement les millenials, sont, parmi toutes les régions, les plus sceptiques quant au fait que les organisations permettront le travail flexible. Ils ont cependant confiance dans la volonté des organisations à utiliser la technologie de manière proactive pour améliorer la performance des collaborateurs.

Qu'est-ce qui caractérise le collaborateur originaire d'Amérique du Nord ?

D'une manière générale, les Nord-Américains accueillent positivement les tendances qui permettent de choisir le lieu et le moment où l'on veut travailler et l'amélioration de l'accès à l'information qui est nécessaire pour travailler plus efficacement. Les Nord-Américains considèrent qu'ils sont sur la bonne voie pour obtenir davantage de contrôle et de flexibilité pour faire leur travail à l'endroit et au moment où ils le décident et de la manière qu'ils souhaitent. Ils sont enthousiastes à propos du travail flexible et mobile, parce que c'est également ce qu'ils recherchent. Ils considèrent qu'un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée est important et sont fidèles aux organisations qui peuvent le leur apporter. Les Nord-Américains sont enthousiastes à propos des outils qui peuvent les aider à mieux gérer leur temps et leur performance. Bien qu'ils réagissent avec enthousiasme à l'automatisation croissante, ils sont moins emballés par rapport à d'autres zones géographiques par cette tendance que par d'autres changements dans le domaine du travail. À l'inverse d'autres régions, ce sentiment négatif en Amérique du Nord anime principalement le groupe des millenials. Ils ont peur que les collaborateurs effectuant essentiellement un travail répétitif deviennent superflus à la longue.

Qu'est-ce qui caractérise le collaborateur originaire d'Europe ?

Alors que l'Asie-Pacifique et l'Amérique latine sont les plus optimistes face aux changements dans le monde du travail, l'Europe reste la région où l'on se fait le plus de soucis à propos de ces changements. Il ressort de l'enquête que ces préoccupations sont dues à la nette distinction que de nombreux Européens établissent entre le travail et le temps libre. S'ajoute à cela la résistance au changement qui caractérise une population active relativement âgée. Cette distinction entre vie professionnelle et vie privée est particulièrement perceptible en Allemagne où les temps de travail sont relativement plus courts que dans d'autres pays européens. Cependant, la productivité y est la plus élevée car le temps passé à travailler est utilisé de manière intensive et ciblée.

Les avis sont partagés quant à la question de savoir si les collaborateurs seront en mesure à l'avenir de déterminer leurs propres horaires de travail ou d’effectuer leur travail à partir d'appareils mobiles. Un quart pense que non et un autre quart estime que ces changements sont déjà en cours. Indépendamment de ce que pensent les Européens de ces changements, les nouvelles technologies vont déterminer la manière dont le travail sera effectué et le lieu où il le sera. Malgré le fait que la peur du changement soit présente partout en Europe, les nouvelles technologies sont néanmoins utilisées pour se préparer à l'avenir.

Mieux gérer les besoins individuels

Bien que partout dans le monde, une évolution soit visible à des degrés divers dans le domaine du travail flexible et mobile, l'enquête démontre clairement qu'il n'est pas possible de mettre tous les collaborateurs dans le même panier. En effet, tout le monde est différent et a une autre vision des changements qui s'opèrent dans le monde du travail. En fonction du lieu où les gens grandissent et travaillent, leurs attentes diffèrent en matière d'environnement de travail et d'organisation. La personnalisation de l’environnement de travail est une condition pour pouvoir répondre aux besoins de chacun, surtout lorsque les différences entre les collaborateurs sont d'ordre non seulement générationnel, mais aussi culturel. C'est au gestionnaire de patrimoine immobilier et au Facility Manager de chercher à coopérer avec les responsables des Ressources Humaines et de l'Informatique pour mieux gérer ces besoins.

Geert-Jan Blom
Business Consultant Planon Netherlands