19 décembre 2019

Smart building : les premiers concernés sont les occupants

Même si la maîtrisedes coûts restera toujours un enjeu crucial pour les professionnels de l'immobilier d'entreprise et du Facility Management, l’amélioration du « confort des occupants » me semble constituer l'avantage le plus important d’une mise en œuvre des technologies smart building.

Livre blanc : Transformer la technologie du Smart Building
Livre blanc : Transformer la technologie du Smart Building

Découvrez dans livre blanc comment l’intégration d’une plateforme Smart Buildings dans un IWMS permet aux Real Estate managers d’optimiser la gestion et la valeur de leur immobilier d’entreprise, avec des bénéfices pour l’entreprise mais aussi pour les occupants.

En savoir plus

Les technologies smart building génèrent de grandes quantités de données relatives à l'état et aux comportements des systèmes et des actifs dans les bâtiments. Une nouvelle génération de plateformes innovantes de smart building (telles que celles de Schneider Electric, Siemens et Honeywell, entre autres) collecte des données provenant de multiples sources et transforme ces données en diagnostics. Ceux-ci éclairent les actions qui peuvent ou doivent être menées pour éviter un dysfonctionnement. Ces diagnostics décrivent également l'impact potentiel en termes de réduction de coûts et de consommation d'énergie mais aussi de confort des occupants.

Un livre blanc récemment publié décrit comment l'intégration entre plateformes smart building et solutions de gestion intégrée de l'environnement de travail (IWMS) permet aux organisations d'exploiter et de tirer le meilleur parti de leur portefeuille, au bénéfice de l'organisation comme des occupants. Le livre blanc se concentre sur le rôle des données smart building dans l'exploitation et la maintenance. Intéressé ? Vous pouvez télécharger ce livre blanc dès maintenant.

Le bien-être des collaborateurs

Selon Verdantix, l'amélioration du bien-être des collaborateurs reste prioritaire par rapport au contrôle des coûts dans les stratégies immobilières en 2020 : 28 % des responsables de l'immobilier d'entreprise le désigne comme leur principal objectif.

En fait, cela me rappelle un article que David Karpook a publié dans Facility Executive en 2016 : « Smart Buildings : It's Still About The People Inside ». En 2020 encore, les premiers concernés resteront les occupants. Comme le soulignait David dans son article :

« Quels que soient les avantages et les enjeux, l’avenir du smart building dépend en fin de compte des occupants. C'est pour eux que les innovations doivent rendre les bâtiments plus confortables, plus sûrs et plus attrayants. Quel serait l'intérêt d'une amélioration s'il n'y avait aucun occupant pour en bénéficier ? De même, si une organisation ne prend pas en compte le ressenti de ses salariés concernant leurs environnements de travail, elle passe à côté d’énormes opportunités en termes d'efforts de recrutement et de fidélisation de la marque. »

L'avenir du smart building

Dans son article, David concluait ainsi à propos de ce qu'il entrevoyait comme avenir pour le smart building :

« Les bâtiments les plus intelligents seront ceux conçus en pensant aux gens qui les utiliseront. À une époque où la collecte de données est omniprésente, mesurer ce que les occupants vivent au sein du bâtiment est tout aussi important que le fait que le bâtiment puisse mesurer par lui-même ses performances en termes d'éclairage ou de température. En optimisant les espaces, les bâtiments doivent aussi prendre en compte le ressenti des occupants vis-à-vis de ces espaces. »

« Les employeurs qui peuvent offrir des prestations relevant du smart building peuvent espérer des économies de coûts et d’énergie, mais aussi des salariés plus heureux, engagés et performants. »

La satisfaction des employés dépend fortement de leur niveau de contrôle sur leur environnement de travail : des technologies qui rendent les espaces de travail confortables jusqu'à celles, à un niveau supérieur, qui facilitent les prises de décision. L'utilisation des technologies smart building peut fortement influencer ce niveau de contrôle.

Une récente étude de JLL et CoreNet Global a révélé que 85 % des dirigeants estiment que les solutions smart building peuvent directement améliorer la satisfaction des collaborateurs et avoir un impact similaire sur la productivité (JLL, 2019). Il suffit de penser à certaines des sources d'irritation les plus courantes sur les lieux de travail :

  • Des pièces trop chaudes ou trop froides
  • Des problèmes techniques lors de présentations ou de conférences téléphoniques
  • Des rivalités pour les salles de conférence disponibles

Cet article de David remonte à près de quatre ans et l'avenir qu'il a alors décrit est plus proche d'aujourd'hui que vous ne le pensez. Lorsque vous envisagerez la façon de mettre en œuvre des technologies smart building, gardez donc toujours à l'esprit les occupants.

Vincent Henricks
Product Manager