Existe-il réellement un fossé générationel au travail ?

Une récente étude sur l’arrivée dans le monde du travail de la nouvelle « génération appli » révèle que les espaces de travail actuel ne sont pas adaptés pour accueillir ces futures collaborateurs. En effet, il semble y avoir un décalage important entre les attentes des jeunes et la réalité à laquelle ils sont confrontés lorsqu'ils commencent à travailler.

Les entreprises ont-elles du souci à se faire ?

On ne peut pas nier qu’il existe sur le lieu de travail des différences notables entre les générations. Les anciennes ont grandi sans ordinateur et ont dû acquérir par elles-mêmes les compétences numériques, alors que la jeune génération est née avec un smartphone à la main et est constamment connectée. Certains articles prétendent que le cerveau des « millenials », individus appartenant à la génération Y, a évolué et qu'il est plus à même de pratiquer plusieurs activités en même temps. Ces articles évoquent, également, la création d’une réelle dichotomie sur le lieu de travail et la nécessité pour les entreprises de s'adapter aux normes modernes afin que la nouvelle génération puisse être pleinement productive.

Notre cerveau a mis des millions d'années à évoluer et à arriver où nous en sommes aujourd'hui. Peut-on vraiment croire que grâce à l'introduction de la technologie, il suffit d’une seule génération pour le faire évoluer à nouveau ? Biologiquement parlant c’est impossible, selon moi c'est avant tout le résultat d’un nouveau comportement acquis. Je pense aussi que la génération du millénaire n'est pas une question d'âge mais un état d'esprit. Malgré leur retard par rapport à la jeune génération, les salariés plus âgés sont parfaitement en mesure d'acquérir par eux-mêmes de nouvelles compétences, même si cela prend du temps car ils n'ont pas grandi avec Internet. A contrario, la jeune génération arrive au travail avec cet acquis, mais ne dispose pas de bureaus correctement aménagés pour les accueillir, puisqu’ils répondent encore aux besoins de la génération actuelle. Cette situation va-t-elle être source de problèmes bientôt?

Cette même étude nous apprend que 50% des travailleurs européens jugent qu’ils ne disposent pas de la technologie adaptée à leurs besoins sur leur lieu de travail. Nous aspirons à plus de modernité car il existe souvent un décalage entre les technologies qu’on utilise sur notre lieu de travail et celles dont ont se sert dans notre vie privée. Plus vous utilisez une certaine technologie, mieux vous savez vous en servir. Par exemple, mon père tapotait maladroitement sur son premier téléphone mobile pour envoyer un simple texto et aujourd'hui il ne peut plus se passer de son smartphone.

Pour finir, l'étude montre qu'il existe un décalage important entre les attentes des jeunes concernant les outils technologiques, et la réalité à laquelle ils sont confrontés sur leur lieu de travail. En effet, ils ont tendance à voir leur smartphone comme un outil de travail essentiel. Cependant, lorsqu’ils vont commencer à travailler, ils vont s’apercevoir que ce téléphone ne permet pas de tout faire et que certaines tâches nécessitent d'autres outils. Les jeunes du millénaire devront eux aussi acquérir d'autres compétences pour pouvoir utiliser de manière optimale les technologies en place sur leur lieu de travail.

Les entreprises doivent être conscientes des changements qui s'opèrent au niveau des besoins des collaborateurs. Il est essentiel pour elles de créer un environnement de travail optimal indépendamment de l'âge des salariés. Le smartphone joue, par exemple, un rôle central dans la vie de mon fils, mais mon père est en voie de le rattraper. Pourquoi les salariés ne pourraient-ils pas y arriver au bureau ? Je crois que le fossé des générations n'est pas si profond qu'on le dit.

Informations sur l'auteur

Vincent Henricks | Solution Product Manager

Vincent a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur international de l'informatique au sein de différents postes où il a acquis des connaissances approfondies sur la finance et la gestion des services. En 2014, Vincent a rejoint Planon en tant que Product Manager, en se concentrant principalement sur la gestion intégrée des services. Il dirige actuellement une équipe qui se concentre sur la mise à disposition d'un système intégré de Facility Management des campus pour les professionnels de l'immobilier et du FM universitaires. Vincent est également membre du FMN.

Plus de blogs de Vincent Henricks

Voir tous les blogs de Vincent Henricks

Partagez cet article